Carnet de Vocabulaire – En Soi / Pour Soi

Philosophie – Carnet de vocabulaire


En Soi / Pour Soi

Auteurs :

Platon, Kant, Hegel, Sartre.

Définitions

Platon – Le Beau en soi

Platon conçoit le monde sous deux formes : le monde sensible et le monde intelligible (voir l’article Platon, République V – Les véritables philosophes). Le monde sensible est celui où nous percevons les êtres et les choses au moyen de nos sens : pour Platon, c’est un monde d’apparences trompeuses. Le monde intelligible est celui des Idées, comme celle du Bien ou du Beau : c’est la véritable réalité.

Le Beau en soi est dans le monde des Idées. Si nous voyons une chose et que nous la trouvons belle, c’est parce qu’elle participe du Beau en soi, mais elle n’est pas le Beau en soi puisqu’elle n’est qu’un phénomène que nous percevons pas nos sens.

Kant – Noumènes et Phénomènes

La distinction entre sensible et intelligible que Platon opère se retrouve chez Kant, avec les noumènes et les phénomènes.

Les noumènes sont étymologiquement des « choses pensées » (du grec noumena). Ils correspondent aux idées que nous avons conçues par la raison, sur des réalités inconnaissables par les sens comme l’âme, la liberté, etc.  Le noumène est une notion proche de celle de la chose en soi, mais ne se confond pas avec elle (voir Chose en soi sur Wikipedia).

Les phénomènes sont les manifestations des réalités sensibles, perçues par nos sens et notre entendement. Ils sont la manifestation des choses en soi.

La dialectique de Hegel

Hegel indique que toute connaissance réelle comprend trois moments :

  • L’en soi est le premier moment : l’immédiat, ce qu’est la chose que nous voulons connaître.
  • Le pour soi est le deuxième moment : négatif, ce que n’est pas la chose.
  • Le troisième moment est la synthèse de l’en soi et du pour soi : nous prenons conscience de la réalité de cette chose.

Sartre – En-soi et Pour-soi

Sartre établit un dualisme entre l’en-soi et le pour-soi (il ajoute ces tirets).

L’en-soi correspond au monde physique. Les choses ont une essence, et par conséquent sont déterminées.

Le pour-soi est le monde de l’existence : celui des hommes qui existent d’abord avant d’avoir une essence. C’est le monde ce la conscience libre, du devenir (voir En-soi / Pour-soi sur LaPhilo.com).

Références

Lalande

En soi : (…) ce qui est une chose dans sa nature propre et véritable.

Pour soi : Caractère propre de la connaissance que l’être conscient a de lui-meme.

Godin

En soi : Indépendamment de la façon dont on considère quelque chose.

Pour soi : Expression signifiant relativement à un sujet pensant, par opposition à « En soi » qui signifie l’objet indépendant de la pensée.

 

 

Dsirmtcom, novembre 2017.

Publicités

3 réponses à “Carnet de Vocabulaire – En Soi / Pour Soi

  1. Pingback: Objectif / Subjectif | Directeur-des-Soins.com·

  2. Pingback: Essence / Existence | Directeur-des-Soins.com·

  3. Pingback: Ontologie | Directeur-des-Soins.com·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s