Carnet de vocabulaire philosophique – Absolu

Philosophie – Carnet de Vocabulaire


Absolu

Auteurs – Ouvrages :

Descartes, Règles pour la direction de l’esprit

J’appelle absolu tout ce qui contient en soi la nature pure et simple sur laquelle porte une question : par exemple tout ce qu’on regarde comme indépendant, cause, simple, universel, un, égal, semblable, droit, ou toute autres chose de cette sorte. (…) Et le secret de l’art tout entier consiste à remarquer en tout avec soin ce qu’il y a de plus absolu. Règles, VI.

Spinoza, Éthique

Par Dieu, j’entends un être absolument infini, c’est-à-dire une substance consistant en une infinité d’attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie. Éthique, première partie, définition VI.

Définition

Pensée, notion, chose, être, etc. qui ne dépend que de lui/d’elle, qui est indépendant(e) de tout(e) autre.

Références

Larousse étymologique : du latin absolutus, achevé, parfait.

Lalande :

Notions considérées comme indépendantes, en ce sens quelles ne sont pas posées comme impliquant un rapport à un autre terme : Homme est un terme absolu, père est un terme relatif.

Indépendant de tout repère ou de tout paramètre arbitraire.

Qui ne comporte aucune restriction ni réserve en tant qu’il est désigné par tel nom ou qu’il reçoit telle qualification.

Synonyme d’a priori (…) qui n’est pas relatif, qui n’a rien de contingent. Les idées absolues sont celles qui, selon la métaphysique, ne viennent pas de l’expérience.

Ce qui, dans la pensée, comme dans la réalité, ne dépend d’aucune autre chose et porte en soi-même sa raison d’être.

[Théorie de la connaissance :] La chose en soi, l’être tel qu’il existe en lui-même, indépendamment de la représentation qu’on peut en avoir.

Ce qui est en dehors de toute relation en tant que fini, parfait, achevé, total.

Morfaux

[Adjectif :]

Complet, total, intégral.

Sans condition, sans complément qui détermine ou limite.

Simple, évident, au-delà duquel on ne peut remonter.

Indépendant de tout repère conventionnel.

Parvenu pleinement à son terme, parfait.

[Substantif :]

La substance, l’être qui a en lui-même sa raison d’être

Godin :

Qualifie ce qui ne dépend de rien d’autre que soi pour exister.

Bibliographie

Descartes, Règles pour la direction de l’esprit.

Spinoza, Éthique.

Voir aussi

Contingent.

En soi.

Métaphysique.

Relatif (par opposition).

Spinoza, L’Éthique – Livre I – De Dieu.

 

Dsirmtcom, février 2019.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.