Diccionario del Pensiamento Martiano – Langage – Lenguaje

Essais Philosophiques CubainsDictionnaire de la Pensée Martinienne

Lenguaje – Langage

L’harmonie du langage ne doit pas être atteinte par le placement artificiel et brusque de certaines parties où la signification ne les mettrait pas en première intention. 4 377.

Je préfère une petite étoile, d’une douce lumière, sereine et constante, aux feux d’artifice dans le langage. 4 379.

Chaque groupe social humain a son langage. 4 380.

Une langue singulière révèle un esprit droit. Les peuples de langue sobre, ces peuples de semence et de racine, dépensaient peu pour leur langue comme ils dépensaient beaucoup pour leur grandeur naturelle. Les excès s’accordent, et ceux des sentiments imprégnés par les sens complètent ceux du langage permis par l’ignorance. 4 381.

Il n’y a rien de mieux pour élargir et renforcer l’esprit que l’usage soigné et opportun du langage. Ressentez, après avoir écrit, la fierté du créateur (du sculpteur et du peintre). 4 382.

L’un est le langage du cabinet ; l’autre est celui du parlement agité. Un langage parle de la rude polémique ; un autre de la biographie tranquille. 4 383.

La grandeur du langage invite à la grandeur de la pensée. 4 384.

Le langage doit être mathématique, géométrique, sculptural. L’idée doit correspondre exactement à la phrase, de sorte que rien ne puisse être supprimé de la phrase sans être supprimé de l’idée. 4 385.

Le langage est l’oeuvre de l’homme, et l’homme ne doit pas être esclave du langage. 4 386.

Qui étudie le langage, étudie la vie. 4 387.

Le langage est fumée quand il ne sert pas de vêtement au sentiment généreux ou à l’idée éternelle. 4 388.

La règle n’est pas que tout soit dit clairement, de manière à ce que le cireur de chaussures le comprenne, mais que le langage soit en relation avec le sujet. 4 389.

Mais la façon de nettoyer le langage, et de mener une guerre mortelle contre le contresens qui le torture, n’est pas de mettre un barbarisme à la place d’un autre, ni de remplacer les tics de langage, les pirouettes et les contorsions académiques par des voix étrangères qui sans trop de recherches peuvent se dire en espagnol pur, ou en verbiages incompréhensibles, utilisés et défendus par ceux qui croient que pour être tailleur de pierres fines, il n’y a jamais besoin d’apprendre à être lapidaire. 4 390.

Le langage doit aller comme le corps, svelte et libre ; mais il ne faut pas lui mettre par dessus un mot qui ne lui appartient pas, car une fleur ne porte pas de chapeau haut de forme, ni un Cubain ne laisse sa jambe nue comme un Écossais ; on ne tâche pas intentionnellement un costume propre et bien coupé. Parlons sans tâches. 4 391.

Il faut aspirer à la vérité d’un langage à la limpidité grecque. 4 392.

Pour tous les états du langage, il existe une loi commune, qui consiste à ne pas utiliser de mots fallacieux ou changer le sens de mots authentiques, parce que si parfois il faut mettre plus de jaune sur la toile, cela ne signifie pas qu’il faut la peindre avec n’importe quel jaune trouvé en chemin. 4 393.

Il faut être modéré en langage comme en vertu. 4 394.

L’originalité de la langue doit provenir de l’originalité de l’idée, et l’élégance réside dans l’adéquation du mot à ce qui est signifié, sans retouches, ni cales, ni échasses, ni coins ; on ne sort pas dans le monde d’aujourd’hui avec la cravate de l’arrière-arrière-grand-père et la rivière de diamants sur la broche en argent. 4 395.

Le langage commun est basé sur l’étude du monde, héritage des parents aux enfants, en belles sentences, et la première  impression enfantine. 4 396.

Il y a quelque chose de plastique dans le langage, et il a son corps visible, ses lignes de beauté, sa perspective, ses lumières et ses ombres, sa forme sculpturale et sa couleur, qui ne peuvent être perçus qu’en l’observant attentivement, en l’agitant, en le pensant, en le caressant, en le polissant. Dans tout grand écrivain, il y a un grand peintre, un grand sculpteur et un grand musicien. – Un paragraphe bien fait est un traité d’harmonie plus utile et plus compliqué, d’autant plus que l’artiste est habile ; car en littérature comme en musique, l’interprète, qui est en littérature le lecteur, doit être fait du même moule et brûler du même feu que l’auteur, pour aimer et apprécier les effets cachés et mélodieux du coloris et de l’accent. 7 424.

Le langage, parfois naturel, est presque toujours ampoulé. 9 425.

Essais Philosophiques CubainsDictionnaire de la Pensée Martinienne

Dsirmtcom, mars 2020

#Philosophie #Filosofía #Cuba #SamediCestPhilosophieCubaine #SabadoEsFilosofía #Martí #Diccionario #Pensiamento #Martiano #Dictionnaire #Pensée #Martinienne #Lenguaje #Langage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.