Diccionario del Pensiamento Martiano – Dictionnaire de la Pensée Martinienne

Retour à la page des Essais Philosophiques Cubains

 

 

Diccionario del Pensiamento Martiano – Plat de devant et Plat verso 

« Seule la joie qui nait lorsque l’on entre dans une grande bibliothèque est comparable au froid ressenti lorsque l’on pénètre dans un grand arsenal. » José Martí, Diccionario del Pensamiento Martiano, Épitaphe « Librería ».

Thèmes par ordre alphabétique

A B C

Conscience [Conciencia]

Conscience humaine [Conciencia humana]

Corps [Cuerpo]

Cuba

Culture [Cultura]

D

Désir (Deseos)

Dieu [Dios]

E

Education [Educación] (I)

Esprit [Mente]

Excuser [Excusar]

Existence [Existencia]

E

F

Forêt [Bosques]

G H

Histoire [Historia]

Humanité [Humanidad]

I

Intelligence [Inteligencia] (I)(II)

J

Justice [Justicia] (I)(II)

K L

Langage [Lenguaje]

 

Liberté [Libertad] (I)(II)

M N O P

Philosophie [Filosofía]

Philosophie indienne [Filosofía india]

Q R

Raison [Razón]

S

Société [Sociedad]

Société autoritaire [Sociedad autoritaria]

T

Temps [Tiempos]

Travail [Trabajo]

U V

Vérité [Verdad] (I)(II)(III)

W X
Y Z

Note : les numéros à la fin de chaque citation correspondent à la numérotation utilisée dans le Diccionario del Pensamiento Martiano.

Présentation de l’auteur

[Source : DK, Cuba – Guias visuales – Traduit de l’espagnol]

« Au moment de sa mort au combat à Boca de Rios, en 1895, José Martí avait 42 ans. Malgré cela il avait accumulé une grande expérience sur l’exil et sur la lutte révolutionnaire, en plus d’avoir écrit des poèmes, des articles et des essais dignes d’un auteur chevronné. Martí est né à La Havane en 1853, fils de parents espagnols. Déjà durant ses études secondaires il participe à des activités anti-espagnoles, qui causeront sa déportation en 1868 et son exil en 1878, pendant lequel il vécut aux Etats-Unis, en Espagne, au Mexique, au Guatemala et au Vénézuela. Comme essayiste et journaliste, Martí se distingua par son style énergique. De même, il a été un poète moderne. Martí fut un activiste, un grand politique et un profond connaisseur de l’âme humaine. »

Présentation de l’ouvrage

Ce ouvrage a été acquis à la Libreria Ruber López, calle Martí N° 202, Baracoa, Cuba.

Texte de la quatrième de couverture

[Traduit de l’espagnol]

« Pour pénétrer dans l’oeuvre vaste de José Marti, un livre comme celui-là constitue une aide précieuse, avec laquelle nous ne comptions pas jusqu’à présent, au moins, dans cette ampleur [dans une telle dimension]. La volonté de son auteur est ambitieuse, puisqu’il [ce livre] couvre l’essentiel de la pensée martinienne sur pratiquement tous les sujets qu’a traité l’Apôtre.

Malgré ses vertus incontestables, ce livre ne prétend jamais à se substituer aux sources originales : l’oeuvre martinienne. Il faut donc le considérer comme une orientation, un guide, une aide et d’une certaine manière, aussi, comme un encouragement à continuer d’étudier l’oeuvre intarissable.

Ramiro Valdés Galarraga (La Havane, 1919), a été professeur pendant de nombreuses années dans différentes disciplines. Il a travaillé près de deux décennies au Département de l’Orientation Révolutionnaire (DOR) du Comité Central du Parti. Il poursuit actuellement ses recherches sur des sujets historiques. »

 

Retour à la page des Essais Philosophiques Cubains

 

Dsirmtcom, janvier 2020.

#Philosophie #Filosofia #Cuba #SamediCestPhilosophieCubaine #SabadoEsFilosofia

#Martí #Diccionario #Pensiamento #Martiano

#Castro #Che #Guevara #Hatuey